Lisette BLANC, artiste peintre, illustratrice, lectrice

Références de presse

Article récent
Lisette Blanc expose ses œuvres à la mairie de Montbonnot-Saint-Martin

Dans le cadre des 10 jours autour de Stendhal, événement organisé par la commission municipale des affaires culturelles, Lisette Blanc, artiste renommée, expose ses peintures à la mairie.
Le vernissage a eu lieu ce jeudi en présence du maire, Pierre Béguery, de la maire de Biviers, Jannick Mousin, du conseiller général, André Eymery, et d'invités parmi lesquels plusieurs spécialistes de Stendhal. Lisette Blanc a d'abord conduit les invités le long de son exposition où de nombreuses œuvres rappellent les lieux que Stendhal a fréquentés.

(de g. à d. : Jannick Mousin, André Eymery,
Lisette Blanc, Pierre Béguery).
Anne-Marie Spalanzani, adjointe à la culture, a ensuite félicité Lisette la qualifiant de pétillante, d'émotive, de lumineuse, de généreuse, de précieuse, d'enthousiaste, de nostalgique, de mystique, tant il est vrai que ses peintures, associant l'aquarelle, l'acrylique et la plume, reflètent toutes ces qualités par leur luminosité, la finesse du trait, le sens précis du détail.
Lisette, visiblement émue, a répondu en lisant quelques extraits de Mémoire d'un touriste de Stendhal, notamment celui sur sa visite au château de Montbonnot qui appartenait à l'époque à son ami Arthus de Miribel, mais aussi sur les jardins de Franquières à Biviers, ainsi que ceux sur les divers lieux de la vallée du Grésivaudan.
Lisette est également l'auteur d'un recueil de recettes illustré que le public pourra se procurer durant l'exposition qui sera ouverte tous les jours de 15 à 19 h. jusqu'au dimanche 22 mai.

(Le Dauphiné Libéré, 14 mai 2011, p. 11).

Lisette Blanc expose ses peintures dans le cadre des 10 jours autour de Stendhal, tous les jours, de 15 à 19 h., jusqu'au dimanche 22 mai.

La force cachée de Lisette
Le vernissage de l'expo de Lisette Blanc s'est déroulé samedi en présence du maire, Christophe Sestier; des conseillers municipaux, MM. Receveur et Guerpillon, de Mme Raffin, maire de Proveyzieux, et de M. Raynaud, maire de Charavines. Chère Lisette,... j'ai l'impression que vous faites partie de mon proche entourage, de ces personnes avec qui l'on se sent bien car elles partagent les mêmes valeurs... et nous avons au moins un point commun, c'est l'amour de notre Chartreuse.

C'est par ces mots que le maire a accueilli cette artiste dont les yeux ont brillé de plaisir lorsqu'il a ajouté : «vous connaissez tous les coins de notre massif et savez en surprendre la beauté, nous le faire découvrir ou redécouvrir... Avec votre ami et complice Marcel Fakhoury dont les textes viennent naturellement et magnifiquement compléter vos peintures, vous êtes d'infatigables et talentueux ambassadeurs de la Chartreuse. Lisette expose de limpides aquarelles, le visiteur se promène dans des paysages nimbés de mystère sous le pinceau léger de cette artiste qui excelle aussi dans de lumineux tableaux à la peinture à l'huile où la force cachée de Lisette apparaît dans la maîtrise de cette technique. Marcel Fakhoury et l"artiste ont lu un poème sur les fleurs de montagne. Une exposition à déguster jusqu'au 15 août, de 11 h à 18 h 30 salle des mariages     (Elisabeth Koch, le Dauphiné Libéré, 11 août 2008).

Télévision
Séquence au journal télévisé de TF1 à 13 h (Jean-Pierre Pernault) le lundi 4 novembre 2002
            Thème : peinture en automne dans les forêts à St-Pierre-de-Chartreuse.

 

Citations ou articles dans des ouvrages sur l'art contemporain

Dédicace du dictionnaire au salon du Fontanil
  • Anthologie Cinquante ans de poésie contemporaine (1945-95), éd. Grassin, Paris ;
  • Anthologie Les poètes et la foi, éd. Grassin, Paris ;
  • Cahiers artistiques et littéraires (n° 18, 20 ...)
  • Actuel des Arts de Belgique, n° 13, 14 ... ;
  • Annuaire 1990 de la Cote des Arts ;
  • Livre d'Or des 25 ans de l'Académie Internationale de Lutèce (1992) ;
  • L'Etrave, revue des arts et des lettres (1995) ;
  • Livre d'Or des 30 ans de l'Académie Internationale de Lutèce (1998) ;
  • Cent signatures de peintres dauphinois contemporains (page personnelle) ;
  • Dictionnaire des peintres, sculpteurs et graveurs du Dauphiné,
    Yves Deshairs et Maurice Wantellet, éd. Alzieu (2008) ;

Extraits d'articles de journaux

Lisette Blanc reproduit la grâce du lis et la force du cèdre, tels que la nature les a conçus et réalisés... Seul un oeil initié saura entrevoir entre les branches et les feuilles des secrets et des états d'âme car chacune représente un symbole. Elle peint Brel, Brassens, Champollion, Stendhal... et son grand coup de coeur aujourd'hui c'est Bayard, le chavalier sans peur et sans reproche dont elle a fait quelques portraits. Elle fait revivre les vieilles pierres et les métiers d'autrefois, présente avec amour et talent des paysages de Chartreuse et met en lumière le visage d'un chanteur, d'un savant, d'un écrivain ou celui d'un chevalier enchanteur.     (Marcel Fakhoury, le Dauphiné Libéré, 25 avril 99).

Lisette Blanc, vous incarnez ce que l'art donne à son enfant : la générosité, la fécondité, un rapport étrange frisant le charnel. Là seulement, l'artiste face aux hommes, à Dieu est lui-même. Il donne avec avidité sa vision du monde par un travail éternellement recommencé... Vous êtes l'auteur du brin voreppin qui récompense désormais les meilleurs jardiniers de Voreppe.     (Dr Michel Hannoun, maire de Voreppe, conseiller général de Voiron, discours, 28 avril 1998).

J'ai vu les aquarelles de Lisette Blanc, ou plutôt, je les ai écoutées... Elles sont autant de poèmes qu'elle dédie amoureusement à ce massif qu'elle aime par dessus tout et dont elle sait si bien surprendre la beauté... Laissons-nous envoûter par ces lieux magiques où de sages moines s'en vont cueillir les herbes en des prés où erre encore l'ombre fugitive d'une Vénus au pied nu.     (Marguerite Marchal, les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, juillet 97).

Elle représente les paysages comme des dentelles de couleur, ses couleurs sont celles de la vie, celles de la nature, celles qui reflètent la beauté...     (Dominique Rey, le Dauphiné Libéré, août 1996).

Les aquarelles de Lisette Blanc sont à l'image de l'amour qu'elle porte à la Chartreuse, émeraude des Alpes, qu'elle compare à des pierres précieuses... La preuve en est le poème qu'elle a écrit... le saphir et l'or du soleil se reflètent sur les toits du monastère... le rose du rubis caresse au couchant toutes ces montagnes magiques... sous son grand manteau blanc, l'hiver, elle scintille comme le diamant.     (Elisabeth Koch, le Dauphiné... juin 94).

Invitée d'honneur de ce 5e Festival Brel à St Pierre de Chartreuse, Lisette Blanc a réalisé pour la circonstance une cinquantaine de toiles qui parlent du Grand Jacques, de ses chansons et de la Chartreuse que le chanteur disparu avait aimée. Ses aquarelles aux teintes lumineuses posées en touches délicates offrent aux visiteurs un bouquet de couleurs où le goût du beau et la douceur de l'artiste se retrouvent dans chaque tableau.     (Elisabeth Koch, Le Dauphiné Libéré, 19 juillet 1992).

Festival Brel à St Pierre de Chartreuse... Lisette Blanc rendra hommage à une région et à un homme qui se sont passionnément aimés, nous ont enchantés et nous font encore rêver. Lisette Blanc nous propose une vision troublante, mais sereine de Jacques Brel, de ses joies et de ses peines, sans oublier St Laurent du Pont et le Monastère de la Grande Chartreuse, qui revivent sous ses doigts inspirés. Tout ici est harmonie raffinée, presque poétique et témoigne d'un vibrant amour de la vie sous toutes ses formes.     (Patrick Chabot, Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, 17 juillet 1992).

Lisette Blanc pratique avec autant de talent l'aquarelle et la peinture à l'huile. Dans cette dernière technique, au travers du couteau et de la pâte, s'exprime alors, à la manière d'un sculpteur, ses huiles ayant d'extraordinaires formes. La légèreté et la luminosité de ses aquarelles ont déjà conquis un public d'amateurs avisés qui se sont laissé envoûter par la spontanéité émanant de sa peinture. Un palmarès prestigieux est venu couronner son talent aux innombrables facettes. Lisette est l'invité d'honneur aux 5e Rencontres Brel à St Pierre de Chartreuse.     (Martine Galiano, le Dauphiné Libéré, 11 juillet 92).

... De Saint-Laurent-du-Pont à la Dent de Crolles, en passant par Saint-Hugues et le Monastère, Lisette Blanc a su donner de la Chartreuse une vision particulièrement éthérée, caressant les toiles du bout de son pinceau et illuminant les paysages de teintes exquises ... Le répertoire du Grand Jacques a donné à Lisette l'occasion d'illustrer, pour notre plus grand bonheur, des chansons inoubliables ...     (Elisabeth Koch, Le Dauphiné Libéré, 11 juin 1992).

Lisette Blanc est la révélation des expositions auxquelles elle participe avec enthousiasme et talent. Cette jeune artiste glane les récompenses... ses aquarelles répondent tout à fait à cette technique difficile qui se veut, dans une transparence réelle, traduire chocs et émotions. Deux oeuvres [ont été] présentées : Saint-Pierre d'Entremont et le Château de Montséveroux (... cette oeuvre a été vendue). Transparence, sensibilité, fraîcheur dans l'exécution caractérisent cette production magnifique.     (Marceau Constantin, président de l'AIL, Paris, bulletin de l'AIL, CR du salon de 1992).

Lisette Blanc au Musée Duhamel à Mantes-la-Jolie, l'accord parfait de l'aquarelle ... Cela coule de source, comme si ce genre difficile n'avait attendu que cette artiste pour que toutes deux célèbrent ensemble des noces joyeuses et jubilatoires. Qu'elle s'arrête devant un mas provençal, un coin de Chartreuse ou une scène de cueillette de lavande, elle sait enchanter l'oeil par sa façon de travailler par petites touches finement délicates et par les couleurs à la fois chaudes et légères qui imprègnent ses toiles. Sa peinture devient plus physique dans les huiles, l'artiste utilisant le couteau et la pâte comme si elle pétrissait directement la matière à la manière du sculpteur. S'intéressant à toutes les techniques, elle peint également des nus à l'encre noire, utilise les collages et les allégories comme dans ses toiles sur Mozart ou cette composition superbe sur le signe astrologique de la Vierge.     (Jean-Marie Grimbert, Paris-Normandie, 26 mars 1992).

Lisette réalise d'exquises aquarelles aux teintes légères où les paysages donnent envie de se promener dans un jardin un jour d'automne ou de découvrir ce clocher magnifique qui domine des toits de tuiles caressées par un soleil voilé.    (Elisabeth Koch, Le Dauphiné Libéré, 12 août 1991).

Lisette Blanc affronte la réalité avec une âme de poète. L'imagination traverse d'un souffle léger le paysage, anime les fleurs ou les fruits. La technique est sûre, tant dans l'art délicat de l'aquarelle que dans celui plus "physique" de la peinture au couteau. En résumé, voici une artiste complète qui sait plaire et toucher.     (Andrée Satger, Rencontres Artistiques et Littéraires, Mantes-la-Jolie, 1er trimestre 1991).

Un livre plein de tendresse et d'émotion connaît actuellement un vif succès. Son titre: Hymne à la vie. C'est l'oeuvre de deux grenobloises: l'écrivain éditeur Solange Brault de Bournonville et l'artiste peintre Lisette Blanc. La sensibilité et la finesse des textes poétiques de l'une, la délicatesse et la spontanéité des aquarelles de l'autre fusionnent dans une parfaite harmonie et constituent un vibrant hymne à la vie ...     (Claude Muller, le Dauphiné Libéré, 5 novembre 1990).

... entre rêve et réalité, les oeuvres de Lisette Blanc ...    (L'Eveil de la Côte Normande, 26 juillet 1990).

... Dans ses huiles, elle laisse aller son imagination au rythme de son couteau et crée des bouquets vibrants aux couleurs multiples.     (F. Daudeville, Les Affiches ..., 18 mai 1990).

... Lisette Blanc, le dessin et les nuances, la transparence et les tons chauds ...     (La Cote des Arts, avril 1990).

... de belles aquarelles lumineuses et fraîches aux petites touches tremblées, consacrées à des vues de campagne ou de villages.     (L'Avenir de la Côte d'Azur, 17 mars 1990).

Lisette Blanc aime dessiner et on ressent devant ses oeuvres tout le plaisir qu'elle a pris à faire revivre châteaux, monuments, demeures anciennes. Paysages et architectures sont transcrits avec exactitude, mais le réalisme s'arrête là. Elle aime limber ses oeuvres de teintes pastels. Elle crée des atmosphères douces ... et roses, qui contrastent avec les tableaux réalisés au couteau, où elle se laisse aller à son bonheur de travailler la matière.     (Sylvie Perrard, le Dauphiné Libéré, 4 mai 1989).

... Lisette Blanc peint avec féminité et précision des aquarelles en fleurs qui embaument la rose et le lilas.     (J.C., La Tribune-Magazine, mai 1989).

Un art raffiné, subtilement lyrique, qui offre l'apaisement de joies doucement épicuriennes.   (Claude Guilloteau, les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, 10 février 1989).

Elle peint par imagination, d'après nature ou d'après une photo, et les oeuvres qui naissent ainsi de sa palette sont d'une étonnante beauté ... Partout l'on reconnaît le goût et le talent de cette artiste ...     (J. Escalon, Le Dauphiné Libéré, 5 février 1989).

Lisette nous offre de douces aquarelles dans une réalité décantée. L'artiste souligne l'essentiel d'un paysage avec l'encre de chine, en retient l'élégance et la fraîcheur, avec un chromatisme où les mauves parcheminent le flou des roses ...     (Claude Guilloteau, les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, 3 juin 1988).

(Elle) ... se consacre aussi à la peinture au couteau : une technique plus gestuelle, un corps à corps avec la matière, qui lui convient parfaitement.     (Sylvie Perrard, le Dauphiné Libéré, 3 juin 1988).

Page d'accueil